DSC_0658_edited.jpg

Bio express

Age : 31 ans

Profession : professeure de maths et de physiques

Ville : Bethléem 

Rite : Catholique latin

Maryam

"Avec ma chorale, j'essaie que chacun se sente comme une partie de l'Église"

Comment êtes-vous impliqué dans l'église ?

 

Je dirige la chorale de la paroisse de Bethléem depuis de nombreuses années maintenant. C'est une façon d'unir les gens et de servir cette Église en aidant les gens à prier et à rester connectés à ce qui est spirituel. J'ai commencé avec 3 personnes. Après un an, nous étions 15, et maintenant nous sommes 35, de 6 à 53 ans. J'essaie de faire en sorte que chacun ait le sentiment de faire partie de l'Église. Lorsque je chante avec ma chorale, j'essaie de leur faire sentir qu'ils sont importants. Je leur dis toujours que nous sommes comme un corps : s'ils ne viennent pas, il me manque une jambe ou un bras. Cela ne concerne pas seulement la chorale, mais aussi toute l'Église. Avant le Covid-19, nous étions 1 000, 1 500 dans l'église lors des grandes fêtes. Nous ne sommes aujourd'hui plus que 500 ou 700. Les personnes âgées ne viennent plus, elles ont peur du virus.

Sentez-vous que l'Eglise s'éloigne de certaines personnes ?

 

Oui. À cause des réseaux sociaux, il est beaucoup plus difficile aujourd'hui de parler aux enfants de religion et de spiritualité. Ils ont besoin de preuves et on ne peut pas prouver la foi. Il y a un fossé entre l'église et les jeunes. Et quand je parle des jeunes, je parle des 20% qui viennent et donnent de leur temps. Il y a aussi les 80% restants qui ne veulent pas prier qui ne croient pas. L'Eglise catholique devrait améliorer ses actions avec les jeunes, leur faire sentir qu'ils font partie de l'Eglise, pour les faire croire.

L'Eglise doit-elle évoluer ? 

Puisque tout évolue, nous ne pouvons pas rester derrière. Nous devons avancer ne manière intelligente, ne pas seulement suivre une tendance, et garder la spiritualité vivante parce qu'il est facile de se concentrer sur le superficiel. L'église doit faire comprendre aux gens ce qui est important. Elle doit également travailler avec les jeunes. Qu'est-ce que je peux changer avec les générations de nos parents ou grands-parents ? Surtout qu'ils pensent qu'ils ne devraient pas travailler et laisser la paroisse payer les études de leurs enfants. Même quand je parle à mes élèves, ils disent "Je suis un fils de la paroisse, ils devraient payer pour moi". Pourquoi ? Parce que vous êtes un catholique romain, vous pensez que vous avez des droits ? Il ne faut pas penser que parce que les chrétiens sont minoritaires, ils auraient le droit à plus de choses. Il faut travailler et mériter l'aide offerte par l'Eglise. Les gens ont besoin de temps pour changer d'état d'esprit. Peut-être 20 ans. Et l'église peut aider à cela. Elle pourrait créer plus de projets pour impliquer les chômeurs ou même leur donner du travail. 

De quoi rêvez-vous pour l'église ?

L'Église devrait suivre le chemin des saints et de leur sainteté. Je rêve que l'Eglise fédère autant que les saints, autant que les patrons de toutes ces congrégations. J'aimerais que tout le monde soit rassemblé et unit. Je rêve également que tous les différents groupes impliqués dans l'Église travaillent plus efficacement, sans perte d'énergie, et main dans la main.

Propos recueillis par Cécile Lemoine