Sans titre (2).png

Lina*

"L'Eglise doit se faire pauvre à nouveau et renouer avec ses racines"

Quelle est votre image de l'Église ?

 

Je vois l'Église comme une institution sociale qui opère partout et fait tout. Elle est quelque peu éloignée du rôle spirituel qu'elle devrait jouer. Je ne la vois pas entreprendre une mission spirituelle, mais plutôt une mission sociale incomplète. Aujourd'hui, pour bien faire un travail, je dois en équilibrer tous les côtés de manière égale. Aujourd'hui, l'Église est un saladier, qui fait ceci et cela, et ainsi de suite. Le rôle du prêtre devrait être plus spirituel, centré sur la prédication, mais aujourd'hui je le vois impliqué dans la vie publique et les affaires mondaines plus que dans son rôle de prédicateur et de guide spirituel. En ce moment, le prêtre se concentre sur tout sauf sur sa mission spirituelle. L'Église ne me donne plus de réponses spirituelles, et elle ne m'aide pas à grandir spirituellement. Si j'était active dans ma jeunesse en m'impliquant dans le synode des années 1990, à l'âge de 30 ans, j'ai commencé à m'éloigner de l'Église.

 

Aujourd'hui, l'Église est aristocratique et classiste. Le pasteur ne s'occupe que des brebis riches, laissant derrière lui les 99 brebis perdues. J'ai parlé avec de nombreux chrétiens qui m'ont dit qu'ils étaient gênés d'aller prier à l'église à cause de leurs vêtements simples et modestes, et ainsi une majorité de pauvres sentent qu'ils n'appartiennent pas à ce lieu, car ils voient que les premières places sont réservées aux personnes importantes, tandis que les moins importants s'assoient à l'arrière. 

Les homélies affectent également le moral des gens. Une fois, pendant la messe, un des prêtres a dit que les riches ont de l'argent parce qu'ils travaillent dur, alors que les pauvres restent pauvres parce qu'ils sont paresseux. Nous devons également changer l'idée que le don et la charité ne sont pas réservés uniquement aux riches, car cela renforce le classisme.

 

Le prêtre doit se concentrer sur sa mission apostolique spirituelle et améliorer sa prédication. Ce que nous voyons aujourd'hui, ce sont des prêtres qui réprimandent et grondent les gens, de la même manière que Jésus le faisait lorsqu'il a chassé les changeurs de monnaie du temple. Vous n'êtes pas Jésus. Les prêtres ne devraient pas dire aux gens qu'ils sont des mendiants, car ce sont les prêtres qui leur ont appris à mendier. Les gens sont surtout impliqués dans l'Église parce qu'ils veulent en tirer profit. Par exemple, dans le passé, la plupart des gens étaient affiliés à l'Église grecque-orthodoxe. Cela a changé lorsque l'Église catholique et les franciscains ont voulu attirer les gens de leur côté en leur offrant gratuitement une sorte de pain spécial appelé "Tulmeh". 

 

"L'Église et les prêtres rallient les gens grâce au matériel, non par la spiritualité"

 

L'Église est également aristocratique parce qu'elle ne distribue pas les opportunités de manière égale. Pourquoi l'Église offre-t-elle aujourd'hui des bourses d'études aux enfants des riches qui ont les moyens d'éduquer leurs enfants ? Ces bourses ne sont-elles pas destinées à tout le monde ? Pourquoi font-ils cela ? Parce que l'Église, comme je l'ai dit, est aristocratique et ne se préoccupe pas de développer toutes les personnes et de leur donner des chances égales.

 

Je vois également des restes de colonialisme dans l'Église à travers l'achat de biens immobiliers et de terres, la recherche de pouvoir, d'autorité et d'argent. Par conséquent, ils forment une entité et une présence dans cette région qui ne se soucient pas des pauvres. Ils ne les utilisent que pour collecter de l'argent. L'Église et les prêtres rallient les gens grâce au matériel, non par la spiritualité. 

 

Pensez-vous que l'Eglise s'est éloignée de certaines personnes ?

 

Oui. Le prêtre aujourd'hui ne donne plus la communion aux malades ! Pourquoi ? A la place, nous avons des laïcs appelés acolytes qui le font. Est-ce suffisant pour les malades et les personnes âgées de recevoir l'Eucharistie ? Non, les malades et les personnes âgées ont besoin de quelqu'un qui les écoute et leur parle de leurs craintes, de leur espoir, de leurs journées..... Ils ont besoin de parler à une personne dont on dit qu'elle représente Jésus sur terre. De plus, je pense que l'on doit prendre le corps et le sang du Christ de la main d'un prêtre et non d'une personne dont je sais qu'elle n'est pas bonne dans sa vie quotidienne. Aujourd'hui, le prêtre se retire de son rôle sacerdotal pour assumer d'autres rôles mondains.

 

Pensez-vous que l'Église encourage les gens à prendre de mauvaises habitudes ?

Quand l'Eglise s'engage dans le social, une taxe doit être payée. Lorsqu'un bureau social est ouvert au sein de l'Eglise, les gens ont tendance à y aller et à demander de l'aide. Il y a un aspect financier et commercial dans cette affaire. La question suivante doit être posée : Est-il correct pour moi de prendre cette direction en tant qu'Église alors qu'il existe d'autres institutions chrétiennes de service social créées dans ce but ? Pourquoi l'Église ne se concentre-t-elle pas sur son rôle spirituel et religieux et ne laisse-t-elle pas ce domaine aux institutions de service social ? Pourquoi un prêtre devrait-il être à la fois un prêtre, un travailleur social, un homme d'affaires, un guide spirituel et un politicien ? On ne devrait pas se tourner systématiquement vers l'Église pour demander de l'aide, de la nourriture, de l'argent... etc. On doit y aller pour trouver un endroit où on peut s'adresser à Dieu par l'intermédiaire du prêtre. L'Église a historiquement enseigné aux gens à mendier. Autrefois, cela se faisait individuellement, mais aujourd'hui, c'est organisé et systématique.

 

La solution ? Il existe des cadres et des bureaux de services sociaux par l'intermédiaire desquels le prêtre peut travailler. Ici, le prêtre a pris un rôle qui n'est pas pour lui et naturellement il sera occupé. Si les prêtres veulent aider les gens, ils doivent être proches d'eux et écouter leurs préoccupations. Le prêtre n'est pas proche de ces personnes en créant un bureau de service social, mais en étant un bon exemple pour elles.

 

Comment l'Église peut-elle évoluer ?

 

L'Église doit redevenir pauvre et renouer avec ses racines. Aujourd'hui, l'Église grandit en taille, mais tout ce qui grandit s'effondre quand les racines sont mises de côté. La réponse est de revenir à la pauvreté, afin d'être riche spirituellement. Les gens se rassembleront davantage autour d'elle, car peu importe la quantité de biens qu'une personne accumule, elle restera pauvre, toujours à la recherche de choses qui engagent son âme, et elle ne trouvera pas cela dans les choses matérielles. Aujourd'hui, l'Église se soucie davantage de la politique que des questions spirituelles. Le prêtre parle plus des questions politiques que des questions spirituelles. Même en politique, j'aimerais qu'ils s'en tiennent à la parole de vérité, au lieu d'utiliser la flatterie et de chercher à plaire.
 

 

"L'Église d'aujourd'hui veut que tout le monde parle sa langue, elle veut un seul récit. Ce n'est pas juste" 

Le Pape est un homme intelligent et je respecte beaucoup ses prises de position humaines. Toutes les réformes qu'il a entreprises et qu'il fait encore sont dues au fait que l'Église catholique a commencé à perdre une partie de son pouvoir et de son influence. Lorsqu'il a été élu, il a commencé à chercher de nouvelles façons d'attirer et de rallier les gens. Aujourd'hui, l'Église est à la recherche de sa souveraineté. Elle est confrontée à de nombreux problèmes. Récemment, j'ai entendu parler d'un prêtre en Terre Sainte qui avait l'habitude de harceler sexuellement des femmes, choisissant ses victimes de manière intelligente. Les gens ne peuvent pas le calomnier parce que ses victimes sont des droguées, des divorcées et des femmes pauvres, c'est sa parole forte contre la leur. Vingt ans plus tard, nous découvrons ce qui s'est passé, tout comme ce qui s'est passé avec Thomas Philippe et Jean Vanier, lorsque leurs victimes ont commencé à révéler ce qui leur était arrivé. La même chose se produira ici.

 

Pourquoi ce mal existe-t-il ? Parce qu'une personne ne peut pas servir deux maîtres. Soit je sers le Mammon, soit je sers Dieu. Et quand je choisis Dieu, je choisis la pauvreté car Dieu est dans les pauvres. Si un prêtre n'est pas capable de faire un vœu de chasteté, pourquoi devient-il prêtre ? Parce qu'il a faim de pouvoir et qu'en même temps il pense que grâce au pouvoir il peut faire beaucoup de choses sans se poser de questions. Si un prêtre harcèle sexuellement une jeune fille quelque part, d'où tire-t-il ce pouvoir ? Ne dérive-t-il pas de son autorité ? Nous avons tous entendu parler des scandales de prêtres qui ont abusé sexuellement d'enfants aux Etats-Unis, et des missionnaires qui vont en Afrique sous prétexte de prêcher la Parole de Dieu tout en exploitant des enfants, l'Eglise n'est-elle pas au courant ? Oui, l'Eglise sait très bien ce qu'ils font. Il existe aujourd'hui des mouvements qui soutiennent la pédophilie. Après combien d'années cela deviendra-t-il acceptable parce qu'il y a des cadres religieux qui y sont impliqués ? sous prétexte que le monde évolue, l'Eglise doit aussi évoluer. Nous devons évoluer, mais comment ? Et dans quels contextes ?

 

Qu'en est-il du débat et de la discussion ? Est-ce que chacun dispose d'un espace ouvert pour le faire ? Lorsque je discute avec certains prêtres ou religieuses d'un sujet qu'ils ont jugé hors de ma compétence, je suis accusé d'athéisme. Pourquoi ? Je ne suis pas un mouton, je suis une personne avec une opinion, j'ai le droit de l'exprimer et vous n'avez pas le droit de me restreindre à cause de cela. L'Église d'aujourd'hui veut que tout le monde parle sa langue, elle veut un seul récit. Ce n'est pas juste. En conséquence, beaucoup de jeunes ne poursuivront pas leur chemin dans l'Église parce qu'ils ne peuvent pas suivre un seul discours. Aujourd'hui, la plupart des gens hochent la tête et acceptent ce que l'Église exige d'eux parce qu'ils y trouvent un intérêt. Si cet intérêt disparaît, ils n'iront plus à l'Église, mais ils iront dans d'autres Églises qui répondent à ces intérêts.

Propos recueillis par Saher Kawas

Les opinions et les pensées exprimées dans cette interview ne reflètent que le point de vue de la personne interrogée. Selon le document préparatoire du Synode 2023, le parcours synodal existe pour donner aux personnes "l'occasion de s'exprimer et d'être entendues afin de contribuer à l'édification du peuple de Dieu." Si vous souhaitez contribuer au parcours synodal et exprimer vos points de vue et vos réflexions, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : mediasynodhl@gmail.com.

Bio express

*Lina est un nom d'emprunt, elle a souhaité rester anonyme

Age : 51

Profession : Travailleuse sociale

Ville : Bethléem

Rite : Catholique latin