En chemin, nous nous écoutons les uns les autres et en apprenons davantage sur la vie de ceux qui nous entourent. Cela doit nous rendre plus sensibles à la lutte pour la justice, la promotion de l'égalité et le combat pour la paix.

 

Au cours de ce processus synodal, nous voulons encourager chacun à devenir plus conscient de la vie de ceux qui, parmi nous, dans nos communautés ecclésiales, dans nos quartiers et dans notre société, sont victimes d’injustices, d'inégalités et de violences. Bien que nos églises soient des oasis où nous venons trouver la consolation, la tranquillité et le calme, elles doivent aussi être des lieux où les gens peuvent exprimer leur douleur, leur frustration et leurs rêves d'un avenir meilleur. Faisons tout notre possible pour les écouter.

 

1. Mieux connaître la vie de notre peuple

 

Nos évêques, prêtres, responsables religieux et communautaires sont encouragés à sortir de leurs églises et monastères pour visiter les fidèles et les écouter. Trop souvent, aux yeux de certains fidèles, ils semblent éloignés des problèmes réels qui assaillent nos familles, luttant pour survivre dans des situations difficiles causées par les réalités de l'occupation, de la discrimination, du fanatisme et des contraintes économiques. La vie concrète de chacun, en particulier des plus pauvres et des plus à la marge, doit être prise en considération par l’Eglise. Cela passe par des homélies qui actualisent la Parole de Dieu à la messe, des prières et les activités pastorales et sociales que les communautés entreprennent.

 

Les thèmes de la justice, de l'égalité et de la paix doivent également trouver leur place dans la formation des membres du clergé. Bien que le discours de l'Église soit religieux et spirituel, et non politique ou économique, les circonstances concrètes de la vie des fidèles doivent être reflétées dans le discours de l'Église. La vie du peuple fait partie intégrante de la vie de l'Église et cela devrait être manifesté afin de faciliter une participation plus complète des fidèles dans tous les domaines de la vie de nos communautés ecclésiales.

 

2. Promouvoir la solidarité communautaire

 

L'Église de Terre Sainte est riche en institutions qui prennent soin des pauvres, des personnes en situation de handicap et des personnes les plus faibles. Nous avons la chance que ces institutions et tout le travail de l'Eglise soient soutenus par de généreux donateurs dans le monde entier. Nous n'oublions pas qu'ils font également partie de ce voyage synodal. Nous les incluons dans nos efforts pour sortir, écouter, connaître qui nous sommes et où nous allons. Nos institutions sont également invitées dans le processus synodal. Nous les encourageons à se connaître encore mieux, à renforcer leur coordination, à se compléter les unes les autres, à rejeter les doubles emplois et toute tentation de concurrence.

 

Le défi consiste à développer une plus grande solidarité communautaire afin que nous nous entraidions, les plus fortunés aidant les moins fortunés au sein de nos communautés. C'est un moment propice pour promouvoir et développer de nouvelles formes d'entraide au sein des paroisses et des communautés chrétiennes. Cela peut être favorisé par une analyse précise des besoins de chaque paroisse par des professionnels. Il s'agit d'un premier pas dans le développement d'une stratégie qui pourra être adoptée au sein de la communauté locale au fur et à mesure qu'elle connaîtra les besoins concrets des membres de la communauté.

 

3. Justice, égalité et paix sont l'affaire de tous

 

La Commission Justice et Paix de l'Assemblée des Ordinaires Catholiques peut être une ressource au niveau local et les membres de la commission peuvent être consultés et convoqués pour aider dans cette tâche. Cette proposition peut également s'appliquer aux religieux et religieuses, aux mouvements ecclésiaux et autres associations.

 

Sur ces questions, les ressources ne manquent pas :

La Société de Saint-Yves du Patriarcat latin est une présence catholique active dans la lutte pour les droits de l'homme (https://www.saintyves.org/), ou le SabeelEcumenicalLiberationTheology Center, organisation chrétienne qui suit de près ce qui se passe autour de nous (https://sabeel.org/)

 

4. Promouvoir l'intégration et la participation à la société

 

Le synode nous encourage à sortir de nos zones de confort. Cela signifie également promouvoir l'implication de laïcs qualifiés dans la vie de la société civile à tous les niveaux. Le clergé doit encourager les chrétiens à s'impliquer dans la société civile et résister à la tentation de se substituer à eux. Servir de médiateur entre la société civile et les chrétiens est parfois perçu comme un éloignement. Tentés de rester dans des milieux fermés exclusivement chrétiens (qu'il s'agisse de villes, d'écoles ou d'institutions chrétiennes), certains fidèles s’isolent de la société dans laquelle ils vivent. Nous avons besoin d'une nouvelle génération de leaders chrétiens qui jouent leur rôle à la fois dans la vie de la société civile (en Palestine et en Israël) et dans l'Église. L'avenir de notre présence chrétienne dans le pays dépendra de cet engagement.

 

La Commission Justice et Paix de l'Assemblée des Ordinaires Catholiques

La Commission Préparatoire de Terre Sainte pour le Synode 2021-2023